Tout savoir sur les VTC

chauffeur VTC
data-ad-format="auto">

L’implantation de la plateforme Über en France a révolutionné les moyens de transport. Actuellement, le métier de chauffeur de VTC gagne progressivement du terrain. Cela a même tendance à irriter les conducteurs de taxi. Ces deux modes de portages se livrent désormais à une concurrence féroce. L’un propose des prestations de luxe tandis que l’autre met en avant son prix. Découvrez toutes les informations sur les VTC.

Qu’est-ce que les VTC ?

Le sigle VTC signifie véhicule de transport avec chauffeur. Les VTC sont reconnaissables grâce à une vignette de forme arrondie et de couleur rouge apposée sur le pare-brise et sur la vitre arrière du véhicule. Toutes les voitures ne sont pas éligibles pour être VTC. Elles doivent disposer de 4 à 9 places. Les automobiles utilisées à cette fin doivent être récentes. Les règlementations imposent qu’elles aient de moins de 6 ans. Toutefois, les voitures de collection peuvent aussi remplir les conditions. Une attention particulière est portée sur la puissance du moteur. En effet, la voiture doit disposer au minimum de 115 chevaux sous son capot. Le gabarit doit, quant à lui, avoisiner les 4,50 m de longueur et 1,70 m de large.

Les conditions à respecter pour le chauffeur

La vignette comporte plusieurs informations relatives au véhicule. On peut y voir le numéro d’inscription au registre des VTC. Cela signifie que le chauffeur doit l’obtenir au préalable auprès du ministère de la transition énergétique. Le numéro d’immatriculation est également visible tout comme un code barre bidimensionnel et la référence de la vignette. Un chauffeur VTC à Beauvais, comme partout en France, doit être titulaire d’un permis de conduire B acquis depuis plus de 3 ans. Il est nécessaire pour être VTC d’avoir occupé un poste en rapport avec le transport de personnes pendant au moins un an. Il est toutefois possible de se soustraire à cette obligation en passant un examen. Pour obtenir sa carte professionnelle le chauffeur ne doit pas avoir fait l’objet d’un emprisonnement de plus de 6 mois. Enfin, une attestation d’aptitude physique est attribuée par le préfet. Après l’obtention de sa carte professionnelle, le chauffeur est tenu de suivre une formation tous les cinq ans.

Les choses à savoir sur le VTC

Contrairement aux taxis, les VTC n’ont pas la possibilité de doter leur véhicule d’un voyant lumineux. Pour commander le véhicule, les clients doivent obligatoirement faire une réservation. À noter qu’il est strictement interdit à un VTC de prendre des passagers dans les rues, il n’est donc pas possible de héler un VTC. Dans la pratique, lorsqu’un client fait une réservation les conducteurs à proximité sont informés de votre demande. Après avoir transporté les passagers le VTC retourne à sa base. Les chauffeurs sont libres de pratiquer la tarification comme bon leur semble. Elle peut être forfaitaire ou basée sur la distance parcourue. Pour conclure, devenir VTC constitue une solution viable pour une reconversion professionnelle. Pour pratiquer le métier, il faut répondre à des exigences spécifiques en termes de véhicule et au point de vue médical et disposer d’une expérience de la conduite.